Paleo

On est ce que l’on mange

Qui n’a jamais commencé un régime sans le poursuivre jusqu’au bout? Il ne faut pas se voiler la face, se tenir à un régime n’est pas facile - peu importe la raison pour laquelle on le fait : santé, poids, avant l’été ou après les fêtes. Mais si au lieu de faire un régime on changeait son style de vie.

Il y a plusieurs mois, je me suis préoccupée de ma santé, de l’environnement et de l’impact que j’ai sur cette planète. En plus, je me suis demandé pourquoi de plus en plus de maladies auto-immunes submergent et pourquoi on n’arrive pas à stopper ces maladies cardio-vasculaires.

Dans mes recherches pour une vie plus saine avec bonne conscience, je suis tombée sur le PALEO. Certains le considèrent comme un régime, d’autres comme un complément à la médecine traditionnelle.

Mais alors c’est quoi le Paleo ?

Paleo vient de paléolithique, qui est période de la Préhistoire, durant laquelle les humains sont tous des chasseurs-cueilleurs. Ces humains se déplaçaient au fil des saisons en fonction des ressources alimentaires disponibles, ils consommaient des aliments végétaux ou animaux.

Le paleo vise donc à adopter l’alimentation de nos ancêtres afin de respecter nos besoins physiologiques et à aider notre corps à fonctionner correctement.

Ce régime est à base de protéines, légumes et oléagineux. Mais pas que cela.

À cette époque, il n’y avait pas de produits transformés, pas de pesticides. Évidemment, vivre comme à cette en époque en 2019 est chose quasi impossible, mais on peut essayer de s’y rapprocher du mieux que l’on peut.

Que peut-on manger ?

Tous les fruits et légumes de saison. Les protéines animales, en petites quantités et pas tous les jours (donc un impact positif contre le réchauffement climatique) et végétales. Ce qui n’est pas autorisé, ce sont toutes les céréales et légumineuses, les produits laitiers, les produits sucrés et produits transformés.

Le paleo englobe non seulement un régime alimentaire, mais tout un mode de vie différent, donc pendant cette période de chasseurs-cueilleurs, vous vous en doutez qu’il y a eu une certaine activité physique. Faire une marche quotidienne ou un peu de sport - peu importe. Trouvez un sport qui vous convient et qui vous plaît. Adaptez-le en fonction des saisons (patinage, ski en hiver, vélo ou jogging en été) pour le rendre plus varié.

Comme je viens de dire, il n’y avaient pas de pesticides à cette époque, essayez donc de consommer un maximum de produits issus de l’agriculture biologique (point positif sur l’écologie). On ne trouvait pas non plus les produits transformés: ni des additifs de conservation ni de coloration. Aujourd’hui, si on prend le temps de lire les ingrédients des produits on ne sait souvent même pas ce que c’est. Sincèrement quand vous faites un gâteau à la maison vous mettez des ingrédients comme des E124, Gallate de propyle ou Nitrate de sodium?? Non? Alors, pourquoi consommer des produits industriels qui en contiennent ?

Depuis août, je lis tous les ingrédients des produits que je consomme et dès qu’il y a un ingrédient que je ne connais pas, je ne le prends pas, tout simplement. Au début, j’ai eu quelques difficultés et il y en a encore. Ayant commencé en été, le changement alimentaire n’était pas trop difficile : grillade et salade. Ensuite, j’ai dû faire des recherches pour trouver des recettes, mais heureusement il y a internet. L’autre chose qui a été plus dure c’était cette détoxification du corps. Au bout d’une semaine, j’avais des envies de sucre et de produits transformés, mais c’est là qu’il faut tenir bon. En gros, les 30 premiers jours sont très durs, mais si vous voyez ceci comme un changement pour votre santé et pour l’environnement, la motivation reste.

Les points positifs : poids stable (après perte de poids rapide), peau nette, énergie débordante, sommeil réparateur, moins faim, bref, ma vie est juste devenue meilleure. Je fais régulièrement des contrôles sanguins pour être sûre de ne pas avoir des carences.

Après six mois, c’est devenu un vrai style de vie, je vais plus que bien et je suis en conversion au Pegan, qui est le même principe que le Paleo, mais sans consommation de viande (mélange de Paleo et Vegan).

Donc, mangez sainement, sans pesticides, produits locaux, de saison, sans addictifs inconnus, bougez et vous verrez votre santé, humeur et bien-être changer.

Avant tout changement alimentaire, parlez-en à votre médecin.

About the author

L. .
L. .

Luxembourgeoise d’origine portugaise, la trentaine, passionnée de tout en tout genre, ouverte d’esprit tout en ayant mes principes. J’adore rire et vivre pleinement. Je savoure chaque moment de la vie.

Reconnaissante de ce que j’ai ou de ce qui m’arrive, même les mauvaises choses, car je suis persuadée que les choses nous arrivent pour de bonnes raisons, il faut juste être prêt  à les accepter.

Mes intérêts dans la vie sont la famille et la santé, domaine dans lequel j’exerce mon métier.

J’adore apprendre de nouvelles choses que cela soit une nouvelle langue, nouveau genre musical, personnes, culture, métiers… tout m’intéresse.