Flamenco Festival 2017 à Esch

Le vertige insondable du Flamenco

Il y a beaucoup de raisons pour venir faire un tour à la Kulturfabrik cette semaine - les concerts de flamenco bien sûr, il y en a encore trois au programme, jeudi, vendredi et samedi, les workshops de danse, de chant et de guitare, l'ambiance conviviale et ensoleillée du festival ... Et puis il y aussi la très belle exposition de photos de Paco Lobato "Flamenco al desnudo". Une succession de clichés tous plus beaux les uns que les autres, qui révèlent l'absolue pureté de cet art si expressif venant de l'Andalousie. Paco nous donne à voir des instants scintillants, sublimes, des corps sous tension poétique, des visages transcendés par l'émotion et des instruments traversés de lumière. Mélangeant la couleur et le noir et blanc, Paco maîtrise parfaitement et la lumière et la précision de la composition. En regardant ces images, on a l'impression d'être au plus près de l'artiste, juché avec lui ou elle au bord de l'abîme, aspiré par le vertige insondable du flamenco.

 

Plus d'infos sur le Flamenco Festival sur kulturfabrik.lu

 

Photos:
  • En page d'accueil - Paco Lobato et Paulo Lobo 
  • En couverture: @kulturfabrik.lu

About the author

Paulo Lobo

Paulo Lobo est né au Portugal, à Baixa da Banheira, en 1964. A l’âge de six ans, ses parents émigrent au Luxembourg. Très jeune, il se passionne pour la photographie et se forme à cet art en tant qu’autodidacte. Depuis 2007, il est rédacteur en chef et photographe pour le magazine Wunnen. En parallèle, il a réalisé plusieurs expositions individuelles et collectives. Depuis 2005, Paulo Lobo tient également un blog intitulé «Voyages en suspens», avec des écrits divers sur la culture, la photographie, le cinéma.